lundi 19 juin 2017

Bernard Sauvat - 45t (1975)


1975
(Gérard Tournier)
rip 45t 320k

⭐⭐⭐⭐

Qu’est-ce que c’est beau ! J’ai du mal à décrire ce que je ressens à l’écoute de ces chansons, mais une chose est sûr, je me retrouve parfaitement dans les textes de Bernard Sauvat. C’est presque troublant… Ce qui fait je pense le talent de ce chanteur c’est la simplicité et la délicatesse avec lesquelles il parle des sentiments. Impossible d’y rester insensible ! Enfin pour moi en tout cas :)
Bon, ce n’est pas un interprète qui vous en mettra plein les oreilles, mais là on s’en fout complètement tant il raconte bien ses histoires. Idem pour les accompagnements, qu’on ne remarque pas à la première écoute, mais qui joue parfaitement leurs rôles, accompagner.

A) Il n'y a que l'amour

B) Tu me manques

lien de secours

8 commentaires:

  1. C'est toujours un vrai plaisir que de tomber sur un disque de lui et en plus c'est de la jolie variété. Joli coup l'ami Merci. C'est léger comme une chanson de Lenorman, j'aime bcp.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme ils diraient sur NRJ12 "La variété avec un grand A" :oP

      Supprimer
  2. La plupart de ses chansons ne sont que charme et beauté
    J'ai un Lp de 73 "Le professeur est un rêveur"
    qui ne semble pas se trouver sur les blogs
    Si cela t' intéresse Jo ?

    RépondreSupprimer
  3. Grosse journée de m...e !
    Donc ton post et ceux des autres amis bloggeurs me font du bien.
    Belle galette d'un Sauvat toujours formidable. Merci pour ce beau moment. 😚

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu de douceur dans ce monde de brutes ;)

      Supprimer
  4. Super! Un disque de moins à ripper.
    J'adore également ce chanteur que le grand public (et encore il se fait de moins en moins nombreux) limite à seul (et néanmoins magnifique) "Le professeur est un rêveur"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement les occasions de l'entendre se font rares... Une télé, chez Sebastien de temps en temps, c'est peu... Ils sont nombreux dans ce cas, je pense à Chelon et Dreu, notamment.

      Supprimer